Nux Vomica

$29.95

Catégorie :

Description

Le remède Nux vomica est extrait des graines de la noix vomique, fruit d’un arbre d’Extrême-Orient riche en strychnine (alcoïde toxique). C’est un remède de l’estomac, de l’intestin et du foie; suites d’excès de consommation, de stimulant (alcool, nicotine). C’est le remède du « business man » surmené et surexcité.

NUX VOMICA (1):

Convulsions (1): Irritation du système nerveux périphérique. Convulsions à contractions musculaires douloureuses et prolongées. Aggravées par le bruit, la lumière ou les courant d’air froid. Conservation de la conscience ou d’une demi-conscience. Sujet hypersensible et irritable.

Coryza (1):  Coryza provoqué par un refroidissement. Écoulement le jour et sec la nuit. Prurit et catarrhe des narines internes. Se manifeste surtout les les gens qui ont un certain degré d’intoxication hépatique.

Digestion (1): Troubles de la digestion par les repas trop abondants et trop vites absorbés, chez les sujets surmenés par les affaires ou sédentaires. Somnolences, migraines, nausées, coliques et flatulences intestinales. Lourdeur ou crampes à l’estomac. Éructations acides ou amères. Besoin de desserrer la ceinture. Constipation de type spasmodique. Congestion et sensibilité chronique du foie. Langue chargée d’un enduit blanc jaunâtre à sa partie postérieure. « Gueule de bois » avec état nauséeux du lendemain.

Douleurs (1):

Lombaire (1): Douleurs lombaires ou dorso-lombaires aggravées la nuit et le tôt le matin. Debout la personne marche penchée en avant. Ce sont des signes de difficultés hépatiques.

Sciatique (1): Avec sensation d’engourdissement, de fourmillement et de contracture du membre. Aggravé tôt le matin et au lever. (Difficulté hépatique).

Mollets (1): Crampes des mollets ou des orteils.

Aggravé (1): en marchant, obligeant à s’arrêter.

Aggravé (1): la nuit, tôt le matin et au lever.

POSOLOGIE (1): 15 gouttes sous la langue avant les repas ou tout autres moments de la journée lorsque nécessaire.

NUX VOMICA (SUITE) (1):

Foie (1): Congestion chronique ou subaiguë du foie avec sensibilité au toucher et à la pression des vêtements. Ballonnement abdominal, Coliques intestinales. Flatulence. Constipation.

Digestion difficile et douloureuse avec lourdeur cérébrale et tendance à la somnolence après les repas. Tendance aux nausées et aux vomissements aigres qui soulagent. Selles peu abondantes avec une sensation de pesanteur au rectum. Hémorroïdes douloureuses (douleur battante, piquante ou pesante) pruriantes et non saignantes; aggravées après la selle ou le repas et améliorées par une compresse froide. Céphalée occipitale ou frontale. Vertige en se levant de la position assise ou couché. Hypertension artérielle.

Intoxication (1): Porté aux abus alimentaires, surtout les aliments riches et épicées. Les spiritueux, le café et le tabac.

Nerveux: Hypersensibilité, nervosité, irritabilité. Intolérance à la douleur, qui irrite et exaspère.

Respiratoires (1): Toux par sensation de chatouillement à la gorge ou au larynx. Sèche et fatigante. Sensation de constriction ou de pesanteur à la poitrine. Aggravé par: l’air froid respiré. Après les repas. Abus alimentaires, de stimulants ou de boissons. Sujet intoxiqué.

Spasmes antipéristaltiques (1):

Anus. Rectum(1)

  • Diarrhée (1): Épisode après un abus alimentaire. Besoin de pousser pour évacuer, provoquant des spasmes faisant remonter la selle. (douleurs inefficaces)
  • Constipation (1): Soit chez le nerveux spasme du sphincter anal, soit chez l’hémorroïdaire. Avec faux besoins inefficaces et douloureux d’évacués.

Utérus. Vagin(1)

  • Règles (1): Généralement abondantes et en avance, avec mauvaise humeur. Spasmes antipéristaltiques s’opposant à la sortie du sang ou des caillots et rendant les règles intermittentes et douloureuses.

Accouchement (1):

  • Avec des besoins de pousser permanent et douloureux à la région anale ou vésicale, sans aucun résultat. Envies de pousser provoquant un anti-péristaltisme s’opposant à la descente ou à la sortie du foetus.

Vessie (1):

  • Spasme anti-péristaltique se produisant lors de la miction, surtout si on pousse pour le jet, ce qui arrête l’émission de l’urine.

POSOLOGIE (1): 15 gouttes sous la langue avant les repas ou tout autres moments de la journée lorsque nécessaire.

NUX VOMICA (2): 

L’impatient irritable  (2):

Tempérament nervo-bilieux (2): . Sujet actif et travailleur. Désir de stimulants pour se soutenir dans son travail. Nervosité impatiente. Hypersensibilité psychique et sensorielle.

Irritabilité aggravée par  (2):  Le moindre obstacle ou difficulté. Soucis d’affaires. Les abus alimentaires. Les abus de stimulants. Le manque de sommeil.

Tension nerveuse constante soit par (2):  Irritabilité spinale et cérébrale. Surmenage ou vie d’affaires. Intoxication, par excès alimentaires. Intoxication, par excès de stimulant.

Sexualité (2): : Excitation et excitabilité avec éjaculation trop rapide.

Sommeil (2):  Sommeil de bonne heure le soir. Mauvais sommeil ou insomnie avec afflux de pensées. Reprise du sommeil peu avant l’heure du lever. Lourdeur cérébrale avec mauvaise humeur au lever.

Règles (2):  En  avance et abondantes, précédées et accompagnées d’irritabilité et de mauvaise humeur.

Posologie (2): 15 gouttes sous la langue avant les repas ou tout autres moments de la journée lorsque nécessaire.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Nux Vomica”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *